Informations

PayPal

La récupération du cheval de sport : un protocole indispensable

La récupération du cheval de sport est un élément primordial pour assurer une bonne forme physique tout au long de la saison. On en distingue deux sortes : la récupération active et la récupération passive. Toutes deux sont capitales pour la longévité de la carrière du cheval et son bien-être.

La récupération : pour quel cheval ? 


« Qui veut aller loin ménage sa monture », il est donc nécessaire de faire tout le nécessaire pour que le cheval puisse être performant dans les jours et les semaines qui suivent une compétition ou un entrainement intense. La récupération est une phase très importante pour tous les chevaux de sport, quel que soit leur âge, après un effort soutenu.

La récupération active 


La récupération active est généralement réalisée grâce à un trotting rêne longue au rythme choisi par le cheval pendant une durée qui varie de cinq à dix minutes en général selon l’effort qui a été réalisé. 
Pour être optimale elle doit avoir lieu juste après l’effort ce qui permet l’élimination des toxines comme l’acide lactique et l’urée ce qui limitera les risques de myosite et les courbatures, et participe au retour à la normal du rythme cardiaque et du souffle. 
La récupération active est systématique après l’épreuve de cross d’un CCE qui nécessite un effort long et intense pour le cheval. Mais elle est indiquée également après tout effort soutenu que ce soit en dressage, en CSO, en endurance ou encore en course. Une fois ce temps de trotting terminé, il est important de marcher le cheval en main pour qu’il finisse de redescendre son cardio et pour réactiver sa circulation sanguine. 
Si l’effort a été très important, comme un concours de CCE par exemple, il est nécessaire de refaire une séance de récupération active le lendemain pour finir d’éliminer les toxines. Cette séance de “décrassage” est nécessaire et pourra être suivie d’un jour de repos. Elle permet d’éviter les myosites, également appelées “maladie du lundi” à juste titre.

Prodiguer les mêmes soins que ceux d’un athlète de haut niveau 


La seule récupération active n’est pas suffisante, et comme les athlètes de haut niveau vont être pris en charge par un kiné après une compétition, le cheval va avoir besoin de soins. En effet, une fois la récupération active terminée et que le cheval a eu une douche et un temps pour boire et souffler un peu, et, dans l’idéal a pu passer un peu de temps sous des lampes à infra-rouge, vient le moment du réconfort et de la récupération passive par le biais de soins comme des massages et l’applications de produits.

 
On applique le même protocole que pour des sportifs de haut niveau. Un gel de massage composé d’huiles essentielles contribuera à la détente et au relâchement musculaire. Par ailleurs, dans le protocole de récupération passive, l’application d’argile sur les membres peut également être recommandée pour aider les tissus tendineux et musculaires à se resserrer. 

PRODUITS EQUIPERFORMANCE DE SOIN EXTERNE


Par ailleurs, il est préconisé de donner des électrolytes pour favoriser la récupération du cheval de sport. Celles-ci vont en effet permettre de maintenir le niveau d’eau dans l’organisme et elles ont également un effet défatiguant, évitent les courbatures et favorisent l’élimination des toxines. Pour bien faire, il faut prévoir la récupération du cheval de sport avant même qu’il entame la compétition et lui administrer des électrolytes dès la veille de l’épreuve ou de la course, puis le jour même et enfin le jour suivant.

PRODUITS EQUIPERFORMANCE DE RECUPERATION

VISITER LE SITE