Informations

PayPal

Remettre le cheval au travail après une période de convalescence ou un repos hivernal

À la fin de l’hiver, période propice à accorder un temps de repos aux chevaux, ou après une convalescence due à un traumatisme, ceux-ci peuvent être remis au travail. Pour éviter toute blessure ou rechute, il est important de suivre un protocole de remise en route et il est opportun d’aider le cheval avec des compléments alimentaires.

La reprise du travail d’un cheval de sport 


L’hiver peut être propice à une période de repos pour le cheval de sport, et c’est important pour son équilibre mental et physique de baisser le pied pendant quelques temps. Ceci est d’autant plus important s’il s’agit d’un jeune cheval qui pourra alors aller au pré quelques mois pour poursuivre sa croissance. Mais qui dit trêve, dit diminution de la condition physique. 
Comme tout athlète, le cheval devra donc, lors de la reprise, reprendre le travail progressivement. Cela limitera les risques de blessures dues à une activité trop soutenue et lui permettra de retrouver des capacités cardio respiratoires lui permettant d’être ensuite performant. De même lorsqu’un cheval a été arrêté suite à une blessure, il est primordial de reprendre le travail en douceur afin d’éviter une rechute. 
Si le cheval était en bonne forme avant sa période de repos et que celle-ci n’a pas excédée cinq semaines, la remise en route sera assez rapide et pourra prendre seulement deux ou trois semaines. Cette période sera un peu plus longue si le cheval a été arrêté pour blessure ou qu’il a observé une grande période de repos. 
Bien entendu le travail et les exigences sont à adapter en fonction de l’objectif visé. La condition physique requise pour un cheval qui va aller dérouler un parcours de niveau Amateur 3 n’est pas la même que celle nécessaire à un cheval de complet qui tourne en international ou qu’à un cheval de course.

Être à l’écoute de son cheval 


Il est important d’être attentif à l’état général du cheval et bien à son écoute. C’est finalement lui qui indiquera ce qu’il peut ou ne peut pas faire. Il faut surveiller avec vigilance, son état général, ses membres, mais aussi sa respiration au travail qui est un très bon indicateur. 
Si le cheval montre des raideurs le lendemain d’une séance, ou s’il s’essouffle vite pendant un exercice par exemple, il est important de revoir les exigences à la baisse pour éviter un coup de sang ou une tendinite.

Le fractionné 


L’idéal dans une remise en route est de travailler en fractionner. Il s’agit d’alterner des temps d’effort avec des périodes de récupération pendant les séances. Petit à petit, ces temps d’effort seront plus long et plus intenses et les temps de repos plus courts. Ce travail en fractionner permet de redonner une véritable condition physique au cheval. Il s’effectue en carrière mais aussi en extérieur ce qui permet d’inclure du travail en terrain varié.

Le travail à pied 


Autre exercice intéressant pour la remise en route, le travail à la longe, sans puis avec enrênement. Attention toutefois aux chevaux chauds qui peuvent “exploser” au bout de la longe et donc se blesser, notamment à froid. Mais le travail à la longe peut rapidement être incorporé dans le programme hebdomadaire.

Apporter un soutien avec des compléments alimentaires 


Il est conseillé de donner des compléments alimentaires au cheval lors de cette période de remise en route. Cela permettra d’aider le cheval à endurer le travail et l’aidera à reprendre plus vite une bonne condition physique, une musculature harmonieuse et une résistance à l’effort. Des compléments alimentaires naturels sont vivement préconisés car ils présentent, en autres avantages, celui de pouvoir être continués en début de saison, car non dopant. 

La spiruline sera un atout précieux lors de la remise en route d’un cheval. Les vertus de cette micro algue sont en effet nombreuses. En effet, la spiruline va favoriser la prise de masse musculaire et l’endurance, et améliorera la récupération en diminuant les courbatures et les crampes qui peuvent suivre les séances de travail. 


L’avantage de ces différents compléments alimentaires naturels c’est qu’ils vont aider l’organisme du cheval lors de cette période de remise en travail et vont accentuer les bénéfices des exercices demandés en favorisant le développement musculaire, les capacités cardio-respiratoires et les capacités d’endurance.