Informations

PayPal

Les maux d’estomac chez le cheval, les prévenir, les détecter et les soigner

Proportionnellement à leur taille, les chevaux ont un petit estomac qui est souvent fragile et sujet à bien des maux. La domestication est la première cause de ces problèmes gastriques. En effet, contrairement à l’état naturel où les chevaux pâturent toute la journée, les chevaux en box ont des repas fractionnés ce qui perturbe leur digestion. Par ailleurs le stress que peut provoquer la domestication et l’entrainement est un facteur aggravant de ces maux d’estomac. Avec quelques précautions et un peu d’attention, il est possible de soulager les chevaux de ces troubles digestifs.

L’estomac du cheval 


L’appareil digestif du cheval est composé de plusieurs parties. La cavité buccale tout d’abord, puis l’œsophage, suivi par l’estomac, l’intestin grêle et le gros intestin. 
L’estomac ne représente que 7 % de cet appareil digestif et sa capacité est de seulement 6 à 12 litres. La vidange s’effectue au fur et à mesure que le cheval mange. Les aliments restent entre 2 et 8 heures dans l’estomac selon la composition et la taille du repas. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un gros repas sera plus vite digéré qu’un petit repas. De même, le foin reste plus longtemps dans l’estomac que le grain, d’où l’importance de donner les rations de foin avant les granulés. 
C’est l’acidité sécrétée par l’estomac qui permet la digestion des aliments. En effet, les parois de l’estomac sécrètent environ 30 litres d’acide chlorhydrique par jour que l’estomac soit rempli ou non et ce sont les aliments mélangés à la salive du cheval qui font baisser cette acidité. En l’absence de nourriture dans l’estomac, cet acide va s’attaquer aux muqueuses. Il est donc très important de bien fractionner les rations pour faciliter la digestion d’une part et pour que l’acidité s’attaque aux aliments et non aux muqueuses de l’estomac d’autre part.

Les parasites internes 


Si les chevaux ont contracté des parasites internes, ils peuvent alors souffrir de l’estomac. On peut alors constater chez eux des diarrhées, une déshydratation mais aussi une perte de poids. Pour éviter cela, il convient d’administrer régulièrement des vermifuges et de maintenir les pâtures propres pour les chevaux qui vivent en extérieur. Il est également possible de leur administrer en plus des compléments naturels à base de plantes pour lutter efficacement contre les parasites.

Les coliques gastriques 


Autre problème d’estomac fréquent chez le cheval : les coliques. Un cheval qui souffre de colique peut l’exprimer de différentes manières. Il peut se regarder les flancs, se rouler, gratter le sol, être agité, refuser de manger… L’absence de crottin dans le box est un indice mais c’est surtout à l’absence de bruits digestifs qu’il faut se fier. Certains chevaux sont plus sujets aux coliques que d’autres. Les causes sont nombreuses et très variées. Elles peuvent être dues au stress, à un changement d’alimentation, à des changements de temps, à une absorption d’eau en grande quantité ou à l’inverse à une déshydratation, une infestation par des vers… 
Il est souvent nécessaire d’appeler le vétérinaire qui pourra le traiter notamment en lui administrant un antispasmodique et en réalisant un sondage naso-gastrique. Pour aider les chevaux sujets aux coliques notamment aux changements de saison il peut être opportun de leurs donner un complément alimentaire naturel à base de mélisse, de guimauve ou de pissenlit notamment.

L’ulcère de l’estomac 


Autre problème de taille chez les chevaux, et très fréquent chez les chevaux de course et de compétition les ulcères gastriques. En effet des études démontrent que 70 à 95 % des chevaux de course à l’entrainement sont atteints d’ulcère. Il s’agit de dommages sur l’estomac du cheval. Là aussi les causes peuvent être nombreuses : le manque de mise en pâture, le changement de régime alimentaire, l’utilisation de certains médicaments, le travail intensif ou encore le stress. 
Comme à l’état naturel le cheval mange toute la journée, sa constitution prévoit de digérer toute la journée également. Aussi en lui donnant des rations il peut se retrouver avec l’estomac vide mais il continue à produire de l’acidité qui au lieu de s’attaquer aux aliments va s’attaquer aux parois de l’estomac, ce qui va provoquer des ulcères. 
Le cheval peut alors présenter différents symptômes comme un petit appétit ou une perte de poids malgré des rations importantes, un mauvais état général est souvent observé, notamment un poil terne, des coliques récurrentes peuvent également apparaître et enfin on peut observer une diarrhée ou une diminution du nombre de crottins. 
Une analyse sanguine et une gastroscopie permettront de confirmer le diagnostic. Le vétérinaire prescrira un anti-acide comme l’oméprazole qui est autorisé par la FEI mais pour les autres disciplines, il faut attendre 5 jours après la fin du traitement pour pouvoir courir de nouveau. Il faut également fractionner un peu plus les rations pour faciliter la digestion. Enfin, pour les chevaux sujets aux ulcères, des cures de compléments alimentaires permettront de soulager ses maux d’estomac en formant un cataplasme et en limitant l’acidité de celui-ci. Parmi les plantes efficaces pour prévenir des ulcères on peut citer l’aloé vera, l’orme, la guimauve ; la réglisse la consoude ou la papaye. Il est également possible de donner de l’argile verte pendant deux à trois semaines à raison d’une cuillère à soupe deux fois par jour. Attention par contre à ne pas prolonger trop le traitement car l’argile peut absorber les vitamines et minéraux. 

SOLUTION ANTI ULCERE EQUIPERFORMANCE