Informations

PayPal

Les inflammations chez le cheval de sport :

 Inflammations articulaires, tendineuses ou encore respiratoires peuvent affecter le cheval.

Chez un cheval de sport, cela peut nuire à sa carrière sportive voire même y mettre fin si celles-ci ne sont pas traitées correctement. Si parfois le traitement médicamenteux est nécessaire, il est aussi possible de soigner ces pathologies voire même de les prévenir de manière naturelle.

Les troubles locomoteurs :

L’inflammation articulaire du cheval peut se présenter sous différentes formes et selon son niveau de gravité peut provoquer des boiteries. Elle peut être générale ou très localisée, due à un traumatisme ou à de l’arthrose. Lorsque l’on décèle une telle pathologie, il est toujours préférable de faire appel à un vétérinaire pour s’assurer que l’inflammation n’est pas trop grave et observer si besoin une période de repos ou d’activité moins intense. Certains chevaux peuvent également développer des inflammations tendineuses ou ligamentaires dues à des sols inadaptés, des efforts répétés ou même une fatigue générale. Si le plus souvent un repos strict est alors à respecter, il est possible de l’accompagner d’un traitement anti-inflammatoire qui permettra une récupération plus rapide et complète.

L’inflammation respiratoire :

Certains chevaux développent des inflammations respiratoires qui peuvent à terme se transformer en RAO, une inflammation chronique des voies respiratoires également connue sous le nom d’emphysème. Cette inflammation des bronches peut toucher tous les chevaux, particulièrement lorsqu’ils vivent en boxe dans un univers confiné. Les symptômes sont plus ou moins importants selon la gravité de l’inflammation. Les plus courants sont la toux chronique, le cheval qui mouche beaucoup ou encore une intolérance à l’effort. Quoi qu’il en soit, il convient d’agir pour que le cheval puisse continuer de performer. Quelques gestes simples permettent de limiter les risques de telles inflammation. Il est recommandé de mouiller le foin, de passer le cheval sur copeaux si celui-ci dispose d’une litière en paille et de lui permettre de s’oxygéner. Aussi on donnera si possible un box avec fenêtre ou donnant sur l’extérieur à un cheval qui a tendance à avoir des inflammations respiratoires.

Traiter naturellement les inflammations

Dans le cas d’inflammation pathologique, récurrente ou non, il est possible de la traiter de manière naturelle, grâce à des compléments alimentaires. Ceux-ci, composés de plantes aux vertus anti-inflammatoires et antalgiques soigneront le cheval de sport et apaiseront ses douleurs. Outre les propriétés thérapeutiques en tant que telles, un autre avantage de ces produits naturels c’est qu’ils sont non dopants et ce qui permet de concourir tout en suivant le traitement. Pour les inflammations ligamentaires et tendineuses, il est possible d’utiliser ces compléments alimentaires en prévention notamment avant une compétition où les membres seront très sollicités.

Ainsi un produit comme Equi Dyn peut soulager un cheval souffrant d’arthrose ou de RAO et agir préventivement pour parer d’éventuels soucis locomoteurs du cheval.

La solution equiperformance